Petite Histoire du Sweatshirt

Petite Histoire du Sweatshirt

De la sueur, du style et des modes

Ils sont peut-être comme une seconde peau pour vous, mais savez-vous vraiment comment sont nés vos sweatshirts ?
Nous allons vous raconter comment votre sweatshirt confortable et à la mode a été inventé et comment il est devenu aussi populaire dans le monde entier.

La naissance du Sweatshirt

Assez polyvalent pour être porté tout au long de l’année, le classique sweatshirt à col rond (Crew Neck Sweatshirt) s’est fait une place de choix dans la garde-robe américaine.
Bien qu’il soit constamment remis au gout du jour et réinventé, le premier sweatshirt à col rond est indémodable.
Beau, résistant, confortable, le sweatshirt nous accompagne depuis plus de 100 ans et pour encore de nombreuses années !

Pourquoi ça s’appelle un sweatshirt ?

Sweat c’est la sueur en anglais, car tout a commencé avec une histoire de sueur. En 1926, le joueur de football américain Benjamin Russell Jr est le quarter-back des Alabama Crimson Tide. Fatigué d’être mal à l’aise dans son maillot en laine dès qu’il se met à transpirer lors des matchs, il propose à son père, industriel possédant une usine de fabrication de sous-vêtements pour femmes et enfants, l’idée d’un maillot léger, résistant et confortable. Adieu le maillot en laine qui gratte ?
Grace à sa longue expérience du sous-vêtement, Benjamin Russel Sr (le père) opte pour le coton comme matériau. Le fils peaufine la coupe du modèle à partir d’un haut d’uniforme ouvrier féminin. Il ajoute notamment la fameuse couture en V sur le col, pour recueillir la sueur (toujours elle).

Advertising the first sweatshirt ever - 1930
1930 -Toute première plaquette publicitaire pour les tous premiers sweat shirts

La production des tous premiers et iconiques crew neck sweatshirts est lancée en 1930.
Russel Athletic est né, et son tout nouveau produit va bientôt changer la face du monde de la mode pour toujours…

Russell Mills, Alabama USA

Benjamin Russel Sr fait construire une toute nouvelle usine spécialement dédiée à la fabrication de ce nouveau produit, la Russell Athletics Mills.

Le Hoodie

Dès le début des années 30, certainement aiguillonnés par le succès de la famille Russell avec son fameux sweat shirt, les fabricants américains de vêtements commencent à expérimenter avec des tissus réservés jusqu’ici à la confection de sous-vêtements.

Catalogue Champion, années 30

La marque Champion, qui produit un solide tissu de coton conçu pour être durable et chaud, a l’idée d’ajouter une capuche à son modèle de sweatshirt, et de le proposer aux ouvriers qui endurent les hivers rigoureux du nord de l’Etat de New-York.
Hood signifie capuche en anglais, d’où le nom Hoodie.

Au début des années 40, Champion reçoit une énorme commande de l’armée américaine qui a besoin d’un kit de sport et d’entraînement destiné à ses recrues. La marque y ajoute son Hoodie qui entre pour la première fois dans le monde de la production de masse.

Dans les années 50-60 il est surtout l’apanage des sportifs. À l’université, les filles empruntent les blousons floqués et les hoodies de leurs boyfriends pour les arborer fièrement et les font ainsi entrer pour la première fois dans la street fashion.

Grease, 1978

« Dis, tu me passes ton sweat ? »
Grease. Olivia Newton John et John Travolta (Réalisation : R. Kleiser, 1978)
 

American Graffiti. (Réalisation : G. Lucas, 1973)
 

Muhammad Ali avant son match contre Henry Cooper à Wembley, Londres 1963
 

70's : Le décollage

New-York, USA, début des années 70. Rébellion, émergence de la culture hip-hop dans le Bronx, les balbutiements du Rap, du Graffiti et du Break Dance. À cette époque-là, porter un Hoodie signifie qu’on fait profil bas, ou alors, s’il y a un cobra brodé sur la capuche, qu’on a l’intention d’intimider ses semblables !Le Hoodie permet les amples mouvements des pas de break dance et cache l’identité des artistes graffeurs dans la rue.
New-York in the 70's
1978, New-York

Au même moment, en Californie, la communauté des skateurs rejette la culture mainstream. Leurs lieux de rassemblement, les skate-parks, ferment les uns après les autres. Ils essayent de garder leur style de vie comme ils peuvent, légalement ou pas.
Pour nourrir cette rébellion, on écoute de la musique punk et le Hoodie devient un marqueur de cette culture.

Californie in the 70
Jeunes skateurs à Venice Beach, Los Angeles au milieu des années 70
 
C’est le film de Sylvester Stallone Rocky en 1976 qui a vraiment donné au hoodie son statut d’icône.Situé à Philadelphie, le film déroule le rêve américain typique à travers l’histoire d’un boxeur médiocre, italo-américain au grand cœur, qui obtient une chance improbable de se mesurer au plus grand boxeur de son temps lors d’un championnat du monde des poids lourds.Le film a remporté trois Oscars et est considéré comme l’un des plus grands films sur le sport.

La sortie de Rocky a fait beaucoup pour la mythologie du sweatshirt. La grande silhouette gris chiné est devenue le symbole des coups durs, de l’éthique du travail, et a rétabli la connexion du hoodie avec ses racines ouvrières, réaffirmant son look dans la société mainstream.

Rocky

Sylvester Stallone dans Rocky (Réalisation : J.G. Avildsen, 1976)

 

80's - 90's : La Logomania 

À des années lumières de ses humbles débuts comme vêtement de sport, les années 80 et la naissance de la logomania font du sweatshirt un incontournable de la consommation de masse. Certains designers en quête de profits et de notoriété pour leurs marques utilisent le sweatshirt en partie dans cette optique. Des sweatshirts de marins « Anglomania » de Vivienne Westwood aux omniprésents « CK » de Calvin Klein, les sweatshirts affichant des logos de créateurs sont devenus pour les masses la version abordable des produits des grandes maisons de mode. Cela dit, le succès commercial du sweatshirt reste en grande partie lié à cette subtile union entre le confort, le sport et le côté pratique qui fait la particularité de ce vêtement.Au début des années 80, la créatrice Norma Kamali cherche d’ailleurs à créer une collection pour la femme active qui corresponde à ces critères. Résultat ? La mythique collection printemps-été 1980 « Sweatshirt Collection » où Kamali crée une garde-robe entière en tissu de sweatshirt.
"Sweatshirt Collection" par Norma Kamali - 1980
"Sweatshirt Collection" par  Norma Kamali - 1980
 
Lady Di 90's
Lady Di au début des années 90
 

Aujourd'hui

Supreme-Champion

Aujourd’hui, à l’image de l’association Supreme x Champion, les marques traditionnelles se renouvellent et attirent un nouveau public jeune et stylé grâce à des partenariats avec de nouvelles marques branchées,

Presque un siècle après sa naissance, c’est peu dire que le sweatshirt a accompagné tous les styles et vêtu tous les publics. Une dimension caméléon toujours à l’ordre du jour. Rebelles, sportifs, fashionistas et vieux schnocks, vous êtes tous les bienvenus sur Saturn Vintage pour vous fournir en sweatshirts classes et intemporels tout en respectant la planète. De quoi bomber le torse et relever la tête sous vos capuches !

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.